Le guide du J-RPG pour débutant – Partie 1

Guide du J-RPG pour débutant partie 1 bandeau

L’histoire dans le J-RPG

Après un mois de mai particulièrement difficile scolairement parlant, je déclare la reprise des articles officiellement ouverte !
Au tout début de mon blog, voyant que je parlais beaucoup de RPG, un internaute m’avait laissé un commentaire. Il m’expliquait que n’étant pas familier avec les J-RPG, il aurait aimé avoir une sorte de guide pour celui qui aimerait débuter dans le domaine. Et bien mon cher Lostlook, si jamais tu passes encore par ici (le commentaire a été posté il y a près d’un an et demi !), voici mon fameux guide du J-RPG pour débutant ! Je vais tenter de vous expliquer au mieux les caractéristiques d’un jeu de rôle japonais et vous dire quels sont les jeux qui, à mon sens, sont les plus adaptés aux débutants. Commençons donc sans plus attendre par ce premier article consacré à l’histoire dans un J-RPG.

Guide du J-RPG pour débutant Valkyrie ProfileValkyrie Profile Lenneth. Source

Pour la petite introduction, et pour ceux qui ne le savent pas, le RPG dans les jeux vidéo est directement tiré des jeux de rôles papier. Pouvoir s’immerger dans une histoire au travers d’un personnage et d’un univers est la caractéristique principale du jeu de rôle. Nous avons plutôt l’habitude de distinguer deux genres de RPG : les RPG japonais dont les titres les plus célèbres restent Final Fantasy, Dragon Quest et Tales Of, ainsi que les RPG occidentaux où l’on trouve des séries comme The Elder Scrolls, Mass Effect ou The Witcher. Une subtilité réside entre les deux genres : les RPG japonais sortent en quasi-exclusivité sur console, tandis que les RPG occidentaux sont divisés entre console et PC. Cette habitude de jouer à un RPG occidental sur PC provient du fait que les premiers jeux du genre furent développés sur micro-ordinateur (Amstrad, Amiga et j’en passe).
Le J-RPG n’est pas un genre accessible de tous. Dû à la différence de culture entre Japon et Occident, nous, français et autres occidentaux, trouvons ces jeux longs, mous avec une histoire niaise. De fait, peu de jeux se voient localisés chez nous et font de faibles ventes.

Guide du J-RPG pour débutantSuikoden II. Source

De l’appellation RPG (que ce soit japonais ou occidental) découle encore d’autres genres comme le A-RPG (Action RPG), le T-RPG (Tactical RPG), le D-RPG (Dungeon RPG) et bien évidemment le MMORPG. Si les RPG occidentaux sont plus attachés à la tradition des jeux de rôle papier avec par exemple l’étape de la création de son perso en début de jeu, le jeu de rôle japonais est quelque peu plus dirigiste. En effet, lorsque vous prenez les commandes d’un Final Fantasy, les personnages ainsi que l’histoire sont déjà écrites et donc inchangeables, la seule liberté que vous avez est de pouvoir changer le nom de vos persos. Que ce soit clair, un jeu de rôle japonais ne vous laissera pas beaucoup de liberté. Rares sont ceux qui proposent des mondes ouverts, le joueur doit de manière générale se contenter de suivre le fil de l’histoire. C’est d’ailleurs cette linéarité qui est principalement reproché au genre. Alors que les néophytes soient prévenus, même si le genre essaie de se renouveler avec des jeux comme Dark Souls, on joue à un J-RPG non pas parce qu’il y a de l’action et du sang mais plutôt pour son histoire développée (ou pas), ses musiques et ses mécaniques de jeu. Et pour faire accrocher le joueur, l’un des atouts majeurs du J-RPG reste l’histoire.

Guide du J-RPG pour débutant Baten KaitosBaten Kaitos : les Ailes éternelles et l’Océan perdu. Source

Dans la grande majorité des cas le scénario est très similaire entre chaque jeu : vous incarnez un héros (de préférence jeune) qui se retrouve malgré lui embarqué dans une histoire où il doit sauver le monde. Des personnages secondaires l’accompagneront tout au long de la partie et notre protagoniste deviendra en fin de jeu plus puissant que n’importe quelle entité. Tout comme le déroulement de l’histoire, le grand méchant ne change guère : il s’agit généralement d’un monstre/divinité emprisonné durant des siècles qu’un savant fou tente de faire revenir ou bien une personne désirant à tout prix le pouvoir absolu. Il est très intéressant de constater que les J-RPG abordent assez souvent le thème de la religion. Que ce soit pour asservir les foules dans un Final Fantasy X ou qu’elle soit juste très marquée dans la série Shin Megami Tensei, la religion est une notion préoccupant les japonais. À la différence des occidentaux, les japonais aiment s’inspirer de vieilles mythologies et légendes, c’est pour cela que l’on trouve des jeux comme Valkyrie Profile, avec un univers tiré de la mythologie scandinave ou bien la série des Ys directement inspirée du conte sur la légendaire cité bretonne d’Ys.

Guide du J-RPG pour débutant XenogearsXenogears. Source


Bref vous l’aurez compris, l’histoire est la pierre angulaire dans un J-RPG. Là où dans un RPG occidental l’aventure pourrait reposer sur les quêtes secondaires, son homologue japonais se contente généralement de ne faire qu’une quête principale et très peu, voire pas d’annexes. Nous verrons dans la partie suivante que le J-RPG est aussi caractéristique par ses différents mécanismes de gameplay. En espérant de tout cœur que cette première partie de ce guide du J-RPG pour débutant vous ait plu, j’attends plus que tout autre article, vos critiques qu’elles soient positives ou négatives.

5 thoughts on “Le guide du J-RPG pour débutant – Partie 1

  1. Que voilà un projet ambitieux !

    Il est clair que les J-RPG sont plus dirigistes que les RPG occidentaux, qui tendent à s’étaler dans tous les sens, surtout que tu cites The Elder Scrolls, Mass Effect ou The Witcher qui abondent de quêtes secondaires et de background à l’univers, mais pour ma part ce n’est pas forcément un mal.
    Au moins les devs peuvent (tenter de) proposer une expérience plus carrée, avec une progression rythmé comme il faut, où le scénario te tient en haleine tout du long.
    C’est sur qu’il faut que l’histoire fonctionne, sinon il ne reste plus grand chose au jeu.
    On se retrouve souvent avec les mêmes archétypes de scénario de héros amnésique qui sauve l’univers, mais si c’est bien écrit, ça peut être très agréable à suivre.

    J’attends surtout la prochaine partie sur le gameplay, mais cette partie sur l’histoire m’a bien plu, même si je n’ai rien d’un « débutant » en RPG. On a même droit à une partie socio sur les japonais et la religion ^^. Hésite pas a écrire des explications/anecdotes comme ça je trouve que ça rajoute (encore) plus d’intérêt à l’article.

    Sinon je le redis ici, c’est toujours un plaisir de lire ton blog, j’attends la suite avec impatience, et oui, le moi de mai c’est un enfer avec ses partiels/soutenances, mais c’est l’heure des vacances (si t’as du bol).

    1. J’espère vraiment que ça plait au gens, je t’avoue que je stresse un peu ^^ Je vais essayer d’y réfléchir pour ton idée sur les anecdotes, je pense plutôt en glisser lorsque j’aborderais les jeux qui sont accessibles aux débutants.

      Merci en tout cas de ta fidélité, ça me fait super plaisir !

  2. Très cool cette 1ére partie, je trouve ça vraiment sympa pour les débutants. Tu parle globalement d’un peu tout je trouve. Moi ça ma redonner envie et donner envie de tester Xenogear que j’ai jamais toucher alors qu’il m’attire depuis bien longtemps ^^.
    En tout cas encore bravo pour cette 1ére partie, j’aime beaucoup :).
    Hop direction la 2éme.

Laisser un commentaire