Vib Ribbon, le runner monochrome de la Playstation

Zoom Sur - Vib Ribbon

Avant toute chose, je tiens à remercier mon ami Kiddz qui m’a gentiment aidé à trouver ce bijou vidéo-ludique !

Attention, OVNI en approche, je répète, OVNI en approche ! C’est ainsi que je qualifierai ce jeu vidéo pas tout à fait comme les autres… Vib Ribbon est typiquement le genre de titre s’étant fait descendre par la critique à l’époque de sa sortie, et qui, au fil du temps, a trouvé son public et est finalement devenu un succès d’estime. Mais alors pourquoi est-il devenu populaire ? C’est ce que nous allons voir.

Plantons le décor : Vib Ribbon est un jeu de rythme sorti en 2000 sur PS1, développé par NanoOn-Sha et édité par Sony Computer Entertainment. Produit par Masaya Matsuura, ce nom ne vous dira sans doute rien mais ses créations vous parleront peut-être plus : Um Jammer Larry, PaRappa The Rapper 1 & 2, et j’en passe. Le monsieur n’en n’est donc pas à son coup d’essai et est même un habitué du genre. Dans ce jeu, pas de scénario, vous êtes directement plongés dans le feu de l’action. Vous prendrez le contrôle de Vibri, un petit lapin à l’allure pour le moins atypique qui devra déjouer les embuches se dressant devant lui au rythme de musiques. Une chanson correspond à un niveau et vous serez sanctionnés d’un score une fois terminé l’enchainement de plusieurs tableaux.

L’écran de jeu est partagé en trois parties (voir image du dessus) : les formes gravitant en haut (1) forment un pattern qui vous donnera votre score final, le cercle de points autour de Vibri (2) comptabilise le nombre d’obstacles passés. Une fois complété, le lapin évoluera et augmentera le bonus de points. Enfin, l’arc de cercle (3) en bas d’écran correspond à la barre de progression dans la chanson. Le but sera donc de passer en rythme les obstacles pour engranger le plus de points, et pour cela vous n’aurez besoin que de 4 touches : L1, R1, Croix et Bas. À chaque forme sa touche, vous aurez en plus affaire à des fusions corsant ainsi un peu plus la difficulté. Vibri possède en tout quatre transformations qui se manifesteront selon la réussite ou l’échec tout au long du niveau.

 La transformation ultime : la princesse ailée !

Le jeu de base comprend trois degrés de difficulté contenant au total moins d’une dizaine de chansons, le tout interprété par le groupe japonais Laugh and Peace. Si cela peut sembler un peu léger pour ce genre de titre, la feature principale réside ailleurs : Vib Ribbon propose de jouer avec ses propres CD. Voilà donc l’occasion de ressortir cette technologie aujourd’hui désuète, en effet la fonction génèrera des niveaux de difficulté selon la musique choisie, donnant ainsi au jeu des possibilités infinies.

Les graphismes sont minimalistes, ce choix pourtant à double tranchant m’a fait adhérer sans condition. On peut toutefois reprocher un vrai manque de visibilité lorsque l’écran se brouille en situation de difficulté, allant même jusqu’à gâcher le plaisir de jeu. De plus, le jeu ne sauvegarde pas vos scores, les amateurs de challenge en seront bien déçus.

Vous l’aurez compris, ce Vib Ribbon m’aura enchanté. Si le gameplay peut s’avérer au début compliqué et si les graphismes peuvent en rebuter plus d’un, comment résister à ce petit Vibri ? Il se met même à nous pousser la chansonnette une fois les scores battus ! Malheureusement devenu très cher (comptez environ 50€), je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers l’import Japonais où les prix tombent autour d’une vingtaine d’euros. Il y a quelques années, une rumeur faisait fait d’un éventuel portage sur PS3 via le store (source ici), mais le projet ne s’est pour le moment pas concrétisé. Enfin pour la petite anecdote, sachez que le jeu, en compagnie de 12 autres, ont franchi les portes du prestigieux Museum of Modern Art (MoMA) de New York en 2013. Ils résident désormais dans l’aile consacrée au design, élevant ainsi le jeu vidéo au rang d’art.

6 thoughts on “Vib Ribbon, le runner monochrome de la Playstation

  1. Ils sont rares les gens qui se souviennent de ce jeu, de cet OVNI qui avant REZ posait les bases du jeu musical, graphique et hypnotique devant culte au fil des ans 🙂

    1. Tout à fait d’accord avec toi Rémy ! Et je compte bien trouver un jour ce fameux Rez pour pouvoir le présenter ici même ^^ En tout cas ça fait plaisir de voir de nouvelles têtes dans les commentaires alors merci à toi !

        1. Yep, je sais bien mais je n’aime pas le démat’ et je l’aime encore moins lorsque je sais que le jeu physique existe ^^ Vu que je ne suis pas pressée pour l’avoir, je vais attends le temps qu’il faudra pour trouver REZ en boite à bon prix.

  2. Yeah de la PS1 !!! (Je suis un fanboy ps1 ! ^^)

    Faire un test sur ps1 je dis oui ! Et en plus sur ce jeu ! Je dis oui encore plus ! ^^

    J’aime beaucoup ce jeu ! Et j’avoue que j’aimerai bien me le trouver en vrai ! Cela fait partie selon moi des jeux qui sont des perles de la ps1; ceux qui ont quelque chose d’unique !
    Comme d’habitude merci bien ! Et surtout merci de parler de ma console préférée !

    Si tu aimes les jeux barrés et qui sortent vraiment du lot sur ps1, je te conseille les bishi bishi (même si quelque chose me dit que tu connais déjà ! ^^),Incredible Crisis , Jumping Flash et Irritating Stick ! La PS1 a tellement de jeux barré et totalement méconnu !

    1. Et tu as bien raison… Merci à toi de porter autant d’attention à mes écrits, aussi modestes soient-ils 🙂
      Oui je connais bien Bishi Bashi, par contre je ne connais absolument pas Irritating Stick, ça sent vraiment le jeu complètement barré !

Laisser un commentaire